Rebondologie : la « révolution locale » pour la transition


Le terme « rebondologie » est construit à contrepied du terme « collapsologie ». Plutôt que de s’attarder sur les causes des prochains désastres que nous promet le XXIe siècle, attardons-nous sur les moyens de vivre au mieux les changements à venir.

Au sujet de la résilience, celle-ci commence aussi et surtout à l’échelon de la commune. Maintenant, en quoi l’échelle locale est-elle à la hauteur des enjeux ? Charité bien ordonnée, commence par soi-même.

Attendre que les solutions viennent d’en-haut, et qu’elles puissent être implémentées directement au niveau national, est risqué voire naïf. Aussi, inspirons-nous plutôt de ce qui existe et fonctionne !


« Montrer l’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre, c’est le seul. »
– Gandhi

Quelques communes ayant réduit leur taux de chômage et favorisé leur résilience :

Les villes en transition feront des émules, puisque qu’il y fera mieux vivre que dans celles de l’ancien monde, frappées par le chômage, les inégalités, la mauvaise alimentation et la pollution.


Quelques conseils de lecture :

Également dans le thème de la résilience, l’Économie bleue 3.0 de Gunther Pauli et l’Économie symbiotique d’Isabelle Delannoy.


Quelques initiatives à suivre :

La révolution locale est en marche. Elle devrait s’appuyer sur l’open source, les low techs, de “nouvelles” inventions, la permaculture, le recyclage, etc.


Tous les jours, nos banques commerciales émettent de la monnaie lorsqu’elles accordent un crédit, sans que cela ne provoque de l’inflation, alors, pourquoi ne pas les imiter et crypto-financer la transition ?

Les crypto-monnaies peuvent favoriser notre résilience,
découvrez comment en parcourant nos ->
CRYPTOMODULES <-
ou bien notre -> LIVRE BLANC <-