Comment faire advenir l’après-capitalisme ?


Avec l’avènement du capitalisme, la société permet à l’argent de “travailler”. Cela dit, de nos jours, c’est plutôt l’argent qui permet à la société de travailler : pas de retour sur investissement rapide, pas de financements ; pas de financements, pas de travail.

En fin de compte l’Homme se retrouve au service de l’argent. Cette situation doit évoluer et ce faisant, nous emmener vers l’après-capitalisme. À moins de retourner à l’état de nature ou au troc, la circulation de la monnaie sera gérée différemment.

Sous forme de livres blancs succincts (1h de lecture tout au plus) et à destination d’un public néophyte en matière d’économie, voici notre travail sur la thématique de “l’organisation économique du futur”. Nos sources figurent à la fin de chaque chapitre.


PROPOSITION N°1 – DEVENIR NOS PROPRES BANQUES

Découvrez les 6 failles majeures de l’organisation économique capitaliste, qui ne manqueront pas de précipiter la fin des banques et/ou la démocratisation d’une technologie de substitution.

SCÉNARIO CORSE - ANNEXE LIVRE BLANC
(Cliquez pour dérouler)

Notre économie est dépendante à la croissance. Sans elle, le système bancaire peut à tout moment s’effondrer. Pour changer cet état de fait, nous pouvons apprendre à devenir nos propres banques.


PROPOSITION N°2 – FAIRE DE L’ARGENT UN COMMUN

Nos pays utilisent une monnaie dont la gestion a été privatisée. Cela doit changer, afin que nous puissions enfin lutter efficacement contre le chômage de masse et le dérèglement climatique.

SCÉNARIO BASQUE - ANNEXE LIVRE BLANC
(Cliquez pour dérouler)

L’austérité nous étouffe, nos biens publics se dégradent. Pour obtenir des fonds, nous devons nous endetter auprès du système financier. Les régies du crédit viendraient bousculer cet état de fait.


PROPOSITION N°3 – MODERNISER NOS INSTITUTIONS ÉCONOMIQUES

Découvrez 6 axes de restructuration de notre système monétaire (systèmes bancaire, financier et fiscal), sources d’économies gigantesques pour l’ensemble de la société.

L’organisation capitaliste est inefficace, l’argent ne circule pas correctement. Il en résulte un énorme surcoût de la vie. Rénover notre infrastructure économique mettrait fin à cet état de fait.

Rédaction à venir.


Le capitalisme relève davantage de notre passé
que de notre avenir.