Ammoneo : pour qui, pourquoi ?


Vous trouverez ci-dessous plus d’informations sur le site web Ammoneo, sa genèse, son positionnement, sa mission ou encore sur l’auteur de ses pages.


SECONDE CHANCE (cliquez pour dérouler)
Janvier 2018, l’association à but non lucratif Ammoneo lançait un service de seconde chance économique. En bref, trop de petites entreprises ferment suite à des impayés ou autres imprévus, parce qu’entre autres, nos banques commerciales ne leur prêtent pas de quoi se tirer d’affaire (les montants en jeu – moins de 10 000€ généralement – ne représentant pas un gain suffisant).

Persuadés que quelque chose ne tournait pas rond, nous militions pour le crowdboosting.

Bien que le besoin était attesté par les professionnels du secteur, il nous fut impossible d’attirer les sommes nécessaires à sa satisfaction. Sauf impôts et philanthropie exceptionnelle, dans le système capitaliste actuel, l’exécution d’une mission d’intérêt public dépend en amont de la coopération des détenteurs de capitaux, c’est-à-dire de leurs intérêts personnels.

Dès lors, comment s’étonner qu’une société où l’intérêt général est subordonné à l’intérêt privé, puisse fonctionner autrement que de manière inégalitaire ? Toujours présent sur notre logo, “Seconde chance” sert donc aujourd’hui à signaler que nous n’avons pas bâti un modèle économique harmonieux du premier coup, mais que nous pouvons parfaitement retenter notre chance.

[Aujourd’hui Ammoneo n’est plus une association, mais un site web proposant des pistes de solution, à mêmes de corriger certains défauts du capitalisme de ce début de XXIe siècle.]

AMMONEO (cliquez pour dérouler)
Pourquoi transformer le capitalisme ?

Parce que la satisfaction des intérêts privés prime sur la satisfaction de l’intérêt général.

Imaginez un monde dont l’organisation économique n’ait pas la quête de profits pour élément central. Les projets raisonnables et d’intérêt général y auraient davantage de chances d’être financés, puisque n’étant pas jugés sur le seul critère de la rentabilité à court terme. Bien sûr, un tel système économique ne peut pas apparaître spontanément, du fait de la simple pensée magique.

Tout projet de société, a besoin de moyens pour se voir concrétiser. Transformer la Société nécessite inévitablement de trouver les fonds pour le faire. Ammoneo – qui signifie « avertir », « suggérer » en latin – évoque ici notre envie de vous accompagner dans la découverte et l’étude de solutions, capables de faire émerger le financement d’une transition rondement menée.

Le nom « Ammoneo » peut de plus être interprété comme la contraction des mots « ammo » (munitions en anglais) et « neo » ; soit l’idée de fournir un nouveau type de munitions économiques, car celles déjà existantes, hélas, se concentrent principalement dans les mains d’institutions, n’ayant pas la possibilité de les employer dans un objectif autre que celui de réaliser un bénéfice.

INNOVATION MONÉTAIRE (cliquez pour dérouler)
Adopter des modes de vie plus sobres en énergie, n’est pas synonyme d’un “retour” au troc. Les défis majeurs que nous promet le XXIe siècle, ont – entre autres – besoin d’une organisation économique efficace pour être relevés. Afin de mieux lutter contre le dérèglement climatique, nous allons certainement devoir développer la recherche scientifique sur le sujet. Mais avec quel argent ?

Ni un “retour” au troc, ni le capitalisme ne semblent pouvoir favoriser notre transition énergétique.

Heureusement, mais à condition d’innover, la vie économique peut être dirigée autrement que par l’État (p.e. fascisme) ou par le “Marché” voire un mix des deux (p.e. capitalisme). Voilà pourquoi il ne faut pas avoir peur d’innover, car les moyens financiers indispensables pour répondre à nos besoins sociaux et écologiques, il va nous falloir les inventer.

« Il n’y a pas d’alternative. » En ce début de XXIe siècle, cette affirmation relève surtout du constat, elle signale simplement qu’aucune solution de substitution au système économique actuel ne paraît crédible. Dans le but d’aligner Économie et Écologie, à nous de faire émerger une nouvelle voie. Si nous ne le faisons pas, les futures générations auront tous les droits de nous en tenir rigueur.

POSITIONNEMENT (cliquez pour dérouler)
Une autre Économie est possible. Cela dit, il est peu probable que nos élites inscrivent à leur agenda la réforme d’une organisation économique qui les privilégie outrageusement. Ce ne sont pas les rois qui font les révolutions paraît-il, et nous n’allons donc pas pouvoir compter sur leurs moyens financiers. À nous de reprendre nos destins en main, par exemple avec les régies du crédit.

En principe, tant que nous utiliserons uniquement la monnaie du système capitaliste, nous ne guiderons pas la vie économique, ce seront avant tout les perspectives de gains qui la dirigeront (le capital ne travaille pas pour nous, c’est lui qui nous emploie). Tant que la quête de profits sera la variable majeure d’allocation de la monnaie, la Société sera au service de son Économie et non l’inverse !

Et si l’on gérait la monnaie comme un bien commun ?

Pourquoi nos nations devraient-elles continuer à emprunter à des intermédiaires financiers, cet outil bien pratique qu’est l’argent ? De nouvelles institutions (à but non lucratif) pourraient très bien décider de créer leur propre unité monétaire, et satisfaire enfin les besoins en monnaie de leur territoire. Nous avons fait évoluer les règles du jeu économique par le passé, cela peut se reproduire.

MISSION (cliquez pour dérouler)
Les besoins écologiques ou sociaux auxquels il nous faut répondre sont nombreux, ce n’est donc pas le travail qui fait défaut, c’est notre capacité à le rémunérer. Une meilleure compétitivité / productivité ne va pas nous aider à inverser la courbe du chômage du pays, bien au contraire.

Alors, de qui sommes-nous les victimes ? Des fraudeurs sociaux, des fonctionnaires, des retraités, des étrangers ? Des médias, des réseaux sociaux, des politiques, des policiers ? Des milliardaires, des multinationales, des banques, des lobbies ? Ces questions sont peu constructives.

Avec Ammoneo, nous préférons mettre en lumière les initiatives qui méritent votre soutien. Nous voulons endosser le rôle d’Observatoire des remèdes économiques. La meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de le construire par nous-mêmes.

AURÉLIEN PRESSENSÉ (cliquez pour dérouler)
M’exprimer devant un public est un exercice que j’apprécie.

Titulaire d’un D.U.T. en génie des matériaux, d’une licence en commerce et vente et d’un master en marketing, rien ne me destinait aux sciences économiques. En 2014, j’ai la chance d’effectuer un volontariat international en entreprise d’un an à San Francisco. J’en reviens « collapso-flippé » et « crypto-enthousiaste ».

Collapso-flippé ? En gros, je réalise qu’à l’allure où c’est parti, si l’on ne fait rien, le modèle capitaliste va (rapidement) finir “en eau de boudin”. Petit-à-petit, je deviens « rebondologue », c’est-à-dire que je m’intéresse à tout ce qui pourrait nous permettre de mieux traverser ce “siècle des menaces”. Économie locale, low tech, résilience alimentaire et énergétique sont mon crédo.

Crypto-enthousiaste ? Les technologies qui sous-tendent les crypto-monnaies m’apparaissent comme un ciment capable d’unir les nombreuses briques d’un monde meilleur. Peu à peu, je me plonge dans le « hacking financier » : je m’intéresse à tout ce qui pourrait nous permettre de nous émanciper d’un capitalisme auto-destructeur. L’argent est dans les paradis fiscaux ? Soit, utilisons un autre argent.

VOUS ? (cliquez pour dérouler)
Peut-être avez-vous le sentiment que nous fonçons collectivement dans le mur ? Dans ces conditions, comment trouver sa place dans cette société, quand finir ses études ou poursuivre sa carrière perd tout son sens ? Vous vous sentez perdu(e), vous ne savez pas par où commencer pour avoir un impact positif sur la course de ce monde ? Ammoneo peut sûrement vous aider.

Si vous obtenez au moins 6/10 au test qui suit, c’est probablement que nous pouvons tomber d’accord sur énormément de choses, alors songez sérieusement à étudier notre Pharmacopée ! En plus du quiz ci-dessous, vous êtes par exemple libre de parcourir notre livre blanc.

(Si le questionnaire ne s’affiche pas ou si vous souhaitez consulter les réponses, cliquez ICI.)