Seconde chance : crowdboosting


À l’aide du crowdboosting, notre association souhaite venir en aide aux entreprises en redressement judiciaire, suite à un problème de trésorerie ponctuel.


1 – LE CONSTAT

Le 8 juin 2017, nous avons assisté à la conférence « Prévention et traitement amiable des difficultés des entreprises, des solutions existent ! », qui s’est tenue à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nantes.

En 2016, il y aurait eu environ 14 000 procédures de redressement judiciaire entamées en France, dont 210 ouvertes par le tribunal de commerce de Nantes. D’après les intervenants, moins de 10% des procédures de redressement déboucheraient sur un rétablissement de l’activité. Pour de bonnes ou de mauvaises raisons, 90 % des sociétés concernées ne parviendraient donc pas à se tirer d’affaire, d’où l’organisation de cette conférence mettant en avant les moyens et méthodes de prévention ; mieux vaut prévenir que guérir.

Cliquez sur l’image pour accéder au support de présentation de la conférence.

2 – LE CROWDBOOSTING

Selon l’adage, l’union fait la force et c’est pourquoi la solidarité économique est un levier capable de renforcer l’activité économique d’un territoire. Par conséquent, lorsque cela est judicieux et possible, nous avons tout intérêt à donner une seconde chance aux entreprises en difficulté (au lieu de leur mettre une pression supplémentaire et de précipiter leur liquidation).
Après tout, aucun entrepreneur n’est à l’abri d’un imprévu ou d’un quelconque accident de parcours, or il suffit parfois d’un simple coup de pouce pour remettre une activité sur les bons rails.

Maintenant, comment l’association Ammoneo propose-t-elle de favoriser le redressement d’une entreprise ? Par le procédé de “crowdboosting” et au moyen de la subrogation légale. Une image valant mille mots :

À l’heure actuelle, l’association n’a pas le statut d’organisme d’intérêt général.

De fait et à condition d’une part que nous ayons réuni suffisamment de fonds, d’autre part que nous ayons identifié les difficultés de l’entreprise à redresser comme solubles et passagères, l’association Ammoneo se propose d’assister/stimuler la vie économique à plusieurs niveaux :

  • une rentrée d’argent bienvenue pour le créancier, jusqu’à présent pénalisé par la législation française (les “dettes antérieures” de l’entreprise en redressement sont gelées), rentrée d’argent qu’il peut réinvestir localement.
  • un report de paiement ainsi que des facilités de paiement – voire un apport d’affaires – pour l’entreprise temporairement en difficulté, ce qui facilite le bon déroulement de son plan de redressement et donc le sauvetage de ses emplois.
  • un label de crédibilité ; nous “crowdboostons” uniquement les entreprises dont les probabilités de rétablissement sont jugées élevées ; la dynamique autour de l’entreprise défaillante devient positive, ce qui facilite d’autant plus son rétablissement et donc le sauvetage de ses emplois (cercle vertueux).
  • un exemple de solidarité économique, de façon à inciter à commercer avec les entreprises en difficulté et sauver leurs emplois plutôt que de les éviter et de les laisser couler.
  • une consolidation du tissu économique local, afin que les difficultés économiques des uns n’entraînent plus de difficultés économiques chez les autres (effet “domino”, page 2, point n°3).

Dès lors, redresser avec succès plus de 10% des entreprises qui déposent leur bilan deviendrait dorénavant un objectif accessible.

3 – LE REDRESSEMENT

Notre association vient en aide aux entreprises en redressement judiciaire suite à un problème de trésorerie ponctuel. Par exemple, il est établi que nombre de cessations de paiement sont provoquées par des rentrées d’argent qui tardent trop, voire des impayés (page 2, “constat de terrain”). Toutefois, pour accélérer le rétablissement d’une entreprise en difficulté, il n’est pas exclu d’associer certains services complémentaires au “crowdboosting”, tel que :

  • L’appui marketing

Nos compétences en matière de marketing et de développement commercial peuvent bien entendu être mises au service de l’entreprise en difficulté qui le souhaite.
Nous pourrons par exemple collaborer à l’aide des outils suivants :
→ Matrice CAP, pour bien comprendre la société et son marché.
→ Matrice RAW, pour revisiter ensemble son modèle économique.

  • L’apport d’affaires

Si nécessaire, rien n’exclut d’élaborer une campagne de financement participatif (ou « crowdfunding ») de type “coopératif”. La cagnotte servira alors à donner du travail à l’entreprise en difficulté, en réglant la prestation pour le compte d’une entreprise/association/collectivité préalablement définie (à qui il manquait tout ou partie des moyens pour payer l’intégralité de cette prestation).

En outre, il pourra être adroit de recourir à la structure Bras Droit des Dirigeants et ainsi intégrer un cadre commercial qui développera à court terme les ventes de l’entreprise. Cette procédure offre l’avantage d’éluder la case « contrat de travail », sachant de plus que la rémunération du cadre commercial sollicité est en partie corrélée à ses performances.

  • Le suivi par des professionnels bénévoles

E.G.E.E. : Entente des Générations pour l’Emploi et l’Entreprise
Une des principales missions de cette structure est le suivi des dirigeants en difficulté.

C.I.P. : Centre d’Information sur la Prévention des difficultés des entreprises
Bien que davantage axé sur la prévention, ce centre organise des entretiens confidentiels et gratuits chaque jeudi, dans l’objectif de venir en aide aux chefs d’entreprise se sentant en difficulté.