Crypto #2 – Combattre la spéculation


Changer ses habitudes peut faire peur. Mais quid de la satisfaction de participer à la construction de la relève ? Il n’a jamais été aussi simple et peu risqué de rejoindre une alternative au capitalisme. Une autre Économie est possible.


I – Changer de paradigme

Nous ne résoudrons pas les problèmes du monde avec le même système économique qui les a engendrés. D’ailleurs, pour l’anthropologue David Graeber, l’ère axiale – qui aurait vu l’émergence de nouveaux modes de pensée – coïncide avec l’introduction d’une nouvelle forme de monnaie. Changer de monnaie reviendrait à changer de civilisation !

Maintenant, qu’est-ce qui distingue une crypto-monnaie, telle que la crypto-monnaie AMMO, des euros scripturaux ? Intrinsèquement, les deux ne sont rien d’autre que des bits informatiques. En revanche, l’euro relève d’une convention sociale bien supérieure, car il permet de consommer de véritables biens / services (là où l’AMMO ne permet pas d’acheter quoi que ce soit).

Pourtant, la convention sociale derrière les euros est-elle pérenne ou même désirable ? Pourquoi des bits informatiques devraient-ils être rares ? Pourquoi devrait-on être en compétition pour s’en procurer ?

Des civilisations plus avancées pourraient trouver choquant que des projets d’intérêt général ne voient pas le jour,
faute d’unités monétaires immatérielles pour les financer.

Si l’argent dirige le monde, alors pour changer la direction du monde, il “suffit” de changer l’argent. Or, une crypto-monnaie peut elle aussi faire office de moyen de paiement, tout en appartenant à un système économique davantage en phase avec nos valeurs. Bâtir la relève, voilà un stimulant périple dans lequel s’engager.


II – « Blockchain revolution » : où en est-on ?

Courbe de diffusion de l'innovation de Everett Rogers.
La propagation des nouvelles technologies ou idées suit souvent les mêmes étapes
(cf. Everett Rogers, Geoffrey Moore, Malcolm Gladwell).

Généralement, une invention ou un mouvement social commence par être porté par un visionnaire, qui fait sensation parmi quelques spécialistes du domaine concerné (mavens). Seuls les passionnés ou curieux (innovators) percevront le potentiel du projet présenté. Quant aux non-initiés, ils n’y verront que délire spéculatif ou déconcertante utopie.

Puis, parmi les innovators surgissent des pédagogues ou entrepreneurs (salesmen), qui vont se servir du projet à des fins personnelles, quitte à s’éloigner de la vision de départ. En parvenant à créer un nouveau besoin chez certains de leurs prospects (early adopters) – pour de mauvaises raisons parfois – ils vont susciter la méfiance de l’opinion publique.

On entre alors dans la zone de tous les dangers (chasm) ; un enthousiasme démesuré (p.e. bulle internet, bulle Bitcoin) ou une interdiction législative pouvant mettre un terme à la propagation espérée. Pour en sortir, il faut atteindre une masse critique (tipping point), ce qui nécessite une réduction des efforts ou des risques liés à l’adoption de la technologie / idée à diffuser.

Aujourd’hui, la cryptosphère est en partie constituée de spéculateurs, de personnes à la recherche de revenus faciles ou d’arnaqueurs. Les crypto-monnaies resteront par conséquent en plein chasm, tant que les honnêtes crypto-enthousiastes ne prendront pas la relève (i.e. la crypto-monnaie devrait être un moyen de paiement et non un outil de spéculation).


III – Prêt(e) pour la relève ?

De grandes entreprises telles que Facebook, Amazon, Nike, Samsung parlent de lancer leur propre crypto-monnaie stable (i.e. anti-spéculation). La “crypto-relève” est en marche et une nouvelle crise financière pourrait venir en accélérer le rythme. En attendant, il est de plus en plus facile de se joindre à l’aventure, surtout depuis que l’on peut dépenser ses crypto-monnaies presque partout :

Logo de la société Wirex, qui propose une crypto-carte, permettant de dépenser ses crypto-monnaies partout.

Avec la carte Wirex, gagner sa vie en cryptos est désormais possible ; les cryptos que vous gagnez peuvent être dépensées dans n’importe quel magasin.


AVANTAGES WIREX

Avec le parrainage, vous récupérez 5€ en Bitcoin pour votre premier achat supérieur à 100€ parmi les crypto-monnaies proposées (p.e. Bitcoin, Litecoin, Ether, Waves, Nano, Stellar, etc.).

Avec la carte Wirex, vous pouvez à tout moment convertir vos crypto-monnaies en euros et les dépenser chez un commerçant. Si besoin, vos fonds sont donc immédiatement disponibles.

Avec le programme Cryptoback, vous récupérez en Bitcoin, 0,5% de chaque dépense effectuée à l’aide de votre carte Wirex. Peu de cartes bancaires classiques proposent un cashback.

Vous pouvez aisément rapatrier vos Bitcoin, Ether, Waves, etc., sur un wallet (p.e. Atomic Wallet ou Waves Wallet), puis les transférer de nouveau sur votre carte Wirex (pour les reconvertir en euros).

INCONVÉNIENTS WIREX

Réalisez vos prochains achats de cryptos, directement depuis un Exchange (cf. un prochain module). Cette méthode est souvent moins chère, le nombre d’intermédiaires étant réduit.

Wirex travaille avec Visa, afin que vous puissiez dépenser vos crypto-monnaies partout. Leur partenariat peut toutefois prendre fin ; cette mésaventure est arrivée à la carte TenX.

Pour obtenir votre carte Wirex, il vous en coûtera 1,20€/mois. Il vous faudra dès lors dépenser plus de 240€/mois avec celle-ci pour que le programme Cryptoback couvre ce coût.

Wirex ne fournit aucune clé privée (i.e. c’est un custodial service). Si l’entreprise ferme, vous n’êtes pas 100% sûr(e) de revoir les cryptos déposées sur un compte Wirex.


La cryptosphère a besoin de crypto-héros et crypto-héroïnes pour combattre la spéculation (i.e. se servir des crypto-monnaies comme un moyen de paiement plutôt qu’un outil de spéculation). Aussi, si à l’avenir rejoindre la crypto-aventure vous intéresse, rappelez-vous de la “carte Wirex” (lien affilié), pour une initiation sans véritable prise de tête / risque.

Vous voici rendu(e) au terme du module #2, qui décrivait les crypto-monnaies comme une relève prometteuse pour s’émanciper du modèle capitaliste, d’autant plus qu’il devient de plus en plus simple et de moins en moins risqué de s’en procurer. Une autre Économie est possible.

N.B. : Dans l’idéal, dans une crypto-économie mature, nous nous payons les uns les autres en cryptos, nul besoin de passer par la case “Euro”. En attendant, il faut bien comprendre que pour obtenir des cryptos en échange d’euros, il doit y avoir en face des gens souhaitant échanger leurs cryptos contre des euros.

P.S. : Avant de pouvoir ouvrir un compte et pour éviter le blanchiment d’argent, Wirex doit vous faire passer une procédure K.Y.C. (Know Your Customer). Vous devrez fournir une photocopie de votre carte d’identité / passeport (au choix), un relevé de compte, et parfois, transmettre un selfie daté du jour même.
Wirex a des concurrents directs, tels que crypterium, crypto.com, TenX, nexo, monolith ou coinbase.


 En achetant une crypto-monnaie, vous remettez en cause l’hégémonie de l’euro et des monnaies-dettes en général. Pour comprendre pourquoi l’émergence d’une source de crypto-financement peut être bénéfique, vous êtes libre de consulter gratuitement notre livre blanc -> CRYPTOREBOND <-.